DES VIES A LA FRONTIÈRE

Ce film n’est pas une fiction, il découle de questionnements sur des secrets de famille. Colmater les brèches entre les faits manquants, supposer des sentiments, présumer des réactions, prêter aux personnages des qualités et des défauts qui motiveraient leurs décisions. C’est tout cela, raconter des histoires. 
D’année en année, j’ai réuni des lettres, des photos, des documents officiels. J’ai choisi de me concentrer sur un moment précis, la guerre de 1939 – 1945. Lentement, j’ai enquêté en me concentrant sur mon père et ma mère et sur deux des sœurs de mon père. Ils ont tous vécu la guerre dans trois réalités différentes, dans trois pays différents : la Suisse, la France et l’Allemagne.
Ce film documentaire possède des points communs avec une enquête policière. Il va dévoiler des vérités, s’interroger sur des zones d’ombres. Pour moi, il est plus une quête qu’une enquête. Oui, ce film n’est rien de plus que ça : Un voyage à travers des vies et des lieux pendant une période donnée de l’histoire. Il y sera question de faits, de ressentis et de quelques suppositions qui tenteront d’apporter un embryon de réponse à la question : C’est quoi, une vie ?

.

.